L’imbroglio Umar Patek: Al Qaeda et la véranda sur la Mecque (deuxième partie)

Le Densus 88 lors du raid mené contre Noordin M Top

Suite de l’imbroglio Patek. Continuons d’explorer les liens de la JI avant une troisième partie consacrée intégralement à  Patek…

Contrairement à ce que pensaient de nombreux chercheurs, et bien que présente par le biais de ses cellules dans l’ensemble du sud-est asiatique, la JI n’est pas une branche régionale d’Al Qaeda. Il s’agit en effet d’une organisation à part entière, entretenant toutefois des liens avec la nébuleuse Al Qaeda, notamment financiers. Cependant, au-delà de ces liens, il existe une branche de l’organisation qui prône le jihad international et tend à se rapprocher d’Al Qaïda. Cette mouvance, dont les membres étaient rattachés à la « mantiqi » 1 aurait entretenu des rapports avec les terroristes impliqués dans les attentats du 11 septembre.  De plus, en juin 2002, la police indonésienne arrêta le Koweïtien Omar al-Faruq – un sacré personnage -, ce dernier avouant être le représentant d’Al Qaeda dans la région Asie du Sud-Est. Toutefois, l’organisation terroriste reste préoccupée par son agenda régional sur le long terme. D’ailleurs, à la différence d’Al Qaeda, l’objectif premier de la Jemaah Islamiyah n’est pas une guerre contre l’Occident, mais vise à obtenir gain de cause au niveau local par une radicalisation des populations musulmanes. Car certains des militants et cadres de la Jemaah islamiyah qui pensent que ce rapprochement avec Al Qaeda, cette violence contre l’Occident et cette recherche du résultat à court terme ne peuvent que desservir le groupe. Alors que de nombreux responsables de la JI furent interpellés et condamnés à des peines de prison ferme à l’issue des investigations concernant les attentats de Bali, ce groupe reste encore considéré comme très dangereux par de nombreux observateurs. La JI, bien que perçue comme considérablement affaiblie par les coups de filet successifs, fut responsable des attentats contre l’hôtel Marriot de Jakarta le 5 août 2003 (12 morts et 150 blessés), l’Ambassade d’Australie a Jakarta en 2004 et de nouveau à Bali le 1er octobre 2005 (20 morts et 129 blessés).

Revenons cependant à la période de répression amorcée par le gouvernement indonésien : elle se solde notamment par l’arrestation de nombreux membres de la JI, dont trois des terroristes impliqués dans l’attentat de Bali et qui furent exécutés en 2008. Cependant, si arrestation et condamnation il y a, les attentats se poursuivent sur l’Archipel. En aout 2003, une bombe explose devant un grand hôtel de Jakarta – le JW Marriot –  tuant 12 personnes.  En septembre 2004, c’est l’ambassade d’Australie à Jakarta qui est visée – 9 morts. Le 1er octobre 2005, c’est a nouveau Bali qui est ciblé. Puis, le 17 juillet 2009, c’est un double attentat à Jakarta qui touche le Ritz Carlton et le JW Marriot. Les forces de l’ordre indonésienne réagissent et interpellent alors différents suspects. Au moi de septembre 2009, le Densus 88, unité anti-terroriste de la police indonésienne – formée et financée par les Washington et Canberra – envoie Noordin M. Top rejoindre certains de ses comparses lors d’un raid a Solo (Java Centre). Noordin M. Top était alors l’homme le plus recherché d’Asie du Sud-est et aurait, selon certaines sources, fondé sa propre cellule terroriste.

De façon remarquable, un nom revient toujours depuis les attentats de Bali lorsqu’il est question de la JI, celui d’Abu Bakar Bashir. Lui qui a cofondé avec Abdullah Sangkar la pesantren  Al-Mukmin a toujours été considéré comme le chef spirituel de la JI et l’instigateur de nombreux attentats menés par cette dernière. Appréhendé en 2003, condamné à plusieurs reprises mais bénéficiant toujours de remise de peine, ABB est un acteur essentiel afin de comprendre la mécanique terroriste de l’Archipel. Vieux fou pour certains – en témoigne ses déclarations sur les attentats de Bali qu’il attribuait a une opération du Mossad et de la CIA – il est aussi considéré comme un homme extrêmement dangereux. Dangerosité de part son aura et ainsi que sa facilité à échapper a certaines condamnations. Nous voila donc lors de son dernier procès – liée a Al Qaeda Serembi Mekkah  (AQ fenêtre/véranda sur la Mecque, tirant son nom de la position d’Aceh).

La découverte d’AQSM par les autorités indonésiennes vaut le détour. Au mois de fevrier 2010, la police découvrent un camp paramilitaire à Aceh, organisé autour de radicaux javanais.  Car ce groupe n’avait d’acehnais que son camp d’entrainement. La plupart des militants venaient de Java – ce qui au final les perdra. Si le camp est démantelé par les forces de l’ordre, l’histoire d’AQSM ne s’arrête pas la. Le 4 mars 2010, des responsables Singapouriens et japonais laissent sortir une information dans la presse particulièrement détonante. Un groupe terroriste lié a Al Qaeda serait présent a Aceh et envisagerait de mener des actes de type terrorisme maritime dans le détroit de Malacca. A Singapour, les habituelles Cassandre envisagent une bombe flottante et l’on renforce les mesures de sûreté. De l’autre coté du détroit, on réagit avec surprise car rien ne laisse présager une telle action. En effet, le principal camp a été neutralisé et il parait difficile de croire que les terroristes en question aient les capacités de mener des actions en mer.

le terrorisme maritime et le détroit de Malacca (youtube)

 Poussé sans doute par un certain RG – pour qui le lien entre pirates du détroit et membres de la JI ne fait aucun doute, et pourtant… il y aurait tant a dire – Singapour commence à s’inquiéter et les articles se multiplient dans la presse régionale. Tout va alors s’accélérer de façon remarquable : le 9 mars, le Densus 88 permet à Dulmatin aka le génie de rejoindre son comparse Noordin M. Top, après un raid dans le Sud de Jakarta. Dulmatin, un expert en explosif, était devenu l’homme le plus recherché de la région après l’élimination de son camarade de la JI en septembre 2009. Était-il lié à ce fameux groupe acehnais ? C’est ce que laisse entendre la plupart des sources.

Dulmatin

Les services de renseignements indonésiens vont donc se lancer progressivement dans la traque d’AQSM, ou du moins de ce qu’il en reste. La menace du type terrorisme maritime semble aujourd’hui non-fondée, il semblerait que les membres d’AQSM aient plutôt envisagé des raids du type Mumbai à Jakarta et aient planifié un attentat contre SBY, le président indonésien. L’étau se resserre encore plus lorsque les joyeux drilles d’AQSM se lance dans l’attaque d’une banque a Medan (Sumatra Nord) au mois d’aout 2010. A la même période, ABB est arrêté par la police indonésienne pour sa participation supposée dans l’aventure acehnaise d’AQ. En parallèle, une véritable chasse a l’homme est mise en œuvre par les forces de l’ordre indonésiennes, avec un suivi permanent des équipes de reporters. L’on suit au mois d’octobre 2010 les échanges de coups de feu en direct sur Metro TV ou TV One.

ABB est quand a lui en attente de son jugement et il encourt la peine de mort pour l’ensemble de son œuvre. Il est inculpé au mois de décembre et son proches, reporté à plusieurs occasions pour des « raisons de sante » donne lieu au mois de juin 2011 à une condamnation à 15 ans de réclusion. Surprise ? Pas tant que cela lorsque l’on s’intéresse aux condamnations pour terrorisme en Indonésie. Abdullah Sunata par exemple avait été arrêté une première fois en 2005 et condamné à 7 ans de prison en 2007, mais relâché en 2009. Incorrigible récidiviste, il est à nouveau arrêté en 2010 et condamne cette fois-ci à 10 ans de réclusion. Gageons qu’il sera libre au plus tard en 2014.

Si ABB n’est condamné qua 15 ans, combien pour Patek ? Et la, il faut reconnaitre que tout le monde s’attendait a une peine de prison a vie, voire une exécution du trublion Umar. Car si ABB est le leader spirituel, Patek est un opérationnel de premier ordre, comme en témoigne ce que l’on pourrait appeler l’imbroglio Umar Patek

A suivre…

Voir:
 L’imbroglio Umar Patek: genèse de la Jemaah Islamiyah ( Première partie)

Publicités
Cet article, publié dans Barbus des tropiques, sécurité maritime, Terrorisme, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s